Daluis

Rand'eau nu aux gorges de Daluis

Dimanche 30 juillet 2017. Rand'eau nu aux gorges de Daluis

20170730 111216 001Compte rendu circonstancié de la belle balade aux gorges du Dalluis qu’ont effectué les randonneurs nus

Je suis nouveau venu et donc rédacteur obligé de ce compte rendu. je m’exécute avec bonne humeur.
Et c’est ainsi que ce dimanche à 10h00,  Jean Paul, Dominique, André, Anne Marie, Jean francois, Yves, Daniel et Edith et enfin Thierry et le rédacteur de ces lignes se sont retrouvés au pont de la mariée pour vivre ensemble quelques heures de bonheur:

Je suis un peu perplexe: comment m’habiller, pour pouvoir me déshabiller, puis me rhabiller en urgence . J’opte pour un paréo. 
Rapidement en tenue de peau, nous descendons dans une rivière ombragée 20170730 111936puis sur une piste pour rejoindre le Var qui est un peu boueux et vif (quelque orage nocturne peut être), nous l’abordons avec des cordes et sommes rejoints rapidement par un groupe habillé et nombreux qui ne s’émeut pas plus de la sobriété de notre tenue et qui nous dépasse. 
Notre groupe se sépare, Yves et Jean Paul se trouvent un abri à mi chemin alors que le reste du groupe rejoint le groupe habillé (et un peu bruyant) au bord de la cascade de l’amen ou nous nous baignons dans une eau claire et fraiche.
Nous revenons sur nos pas pour rejoindre l’arrière garde et nous restaurer.
Jean Paul nous initie aux joies ancestrales du cataplasme de boue 20170730 125615et le groupe revient au début du canyon certain blancs (voire rouge) certains bronzés, certains gris de boue séchée.
Anne Marie nous a dit qu’elle avait 15 ans, je confirme, son sourire nous l’a dit.
une dernière et longue toilette dans une laune du début et nous rejoignons nos véhicules et revenons à regret à une tenue plus civile.
il ne nous reste plus qu’a boire une bière (et pour cela naviguer en voiture entre 04 et 06 pour trouver enfin et de justesse un bar semi ouvert qui nous a désaltérés.
pour l’auteur de ces lignes; de nombreuses découvertes:

 

  • qu’il est difficile de boire un coup entre 06 et 0420170730 140638
  • que la nudité de groupe passe bien mieux que le nudité individuelle. Quel plaisir de gouter sans crainte le plaisir de sentir le vent sur sa peau
  • que le groupe des marcheurs nus est sympathique, riche de sa diversité, solidaire, et joyeux.
  • que le paréo qui me semblait l’accessoire indispensable à la randonnée est en fait resté tout le temps un élément décoratif de mon sac
  • que les gorges du Dalluis méritent peut être une balade encore plus longue 
  • que je suis impatient de réitérer le plaisir de partager ces moments simples et beaux, naturels et amicaux.

 

Vincent.

Randonue dans les gorges de Daluis

 Dimanche 11 septembre 2 011.

Le jour et le soleil montre le bout de son nez, il est 7h50. Mon père et moi attendions patiemment Jean-Paul devant sa voiture.

J-P arrive, nous partons à un point de rendez-vous à Carros pour tous se retrouver.il y a la petite blondinette Aymeline, Maryline et pleins d'autres personnes ... Jacqueline et Philipe ne sont pas encore arrivés je m'inquiète, Jean-Paul me dit qu’ils sont à L'Origan et qu’ils vont y aller directement. Tout comme Christel et Christian. Nous partons donc à cette fameuse sortie, dont Hervé a eu la brillante idée. Cela fait à peu près 80km de Coursegoules donc 2h de route. Nous sommes arrivés au point de destination, tout le monde se prépare et nous attendions les derniers comme Christian, Jacqueline... J'étais toute joyeuse à l'idée de voir Jacqueline ! Je l'apprécie énormément tout le monde est là prêt pour partir ! Nous sommes donc 19. Nous passons sur le pont de la mariée ou se passe du saut à l'élastique que je rêve de faire, cela ne me faisait pas peur ! ( Christian m'avait dit que j'avais le choix entre le saut à l'élastique et le naturisme, perso je prends le saut à l'élastique ! ) Il y a ensuite une petite traversée étroite, difficile à descendre cela pose problème à Jacqueline. Tout le monde passe cette endroit difficile il ne reste plus que Jacqueline, Jean-Paul, Philippe ainsi que moi et Hervé. Je préfère rester au côté de Jacqueline c’est pour cette raison que je ne suis pas descendue Nous lui avons demandé si cela lui poserais encore problème si il y avait une corde, Jacqueline reste sur ses peurs et ne veut pas continuer cette sortie. Nous avons quand même essayé de lui expliquer qu'il n'y avait pas de risque car nous sommes très prudents, mais rien à faire !

           

Philippe et Jacqueline sont donc retournés à L'origan. J'ai été très déçu quelle ne puisse pas venir, je me ressaisis et je me dis que ce n'était pas grave. Nous descendons donc ce chemin étroit sans problème, nous continuons la sortie.  Pleins de belles roches son présentes, il y a du schiste puis une sorte de grés. C'est magnifique ! Nous passons ainsi sous le pont de la mariée. J'aperçois des personnes sauter cette si grande marche et crier Haaaaaaaaaaa ! Ça a été vraiment une sortie pas comme les autres car il y avait le contact avec l'eau, c'était une superbe sortie je me suis super bien amusé avec la présence d'Aymeline malgré qu'il n'y avait pas Jacqueline. Nous avons mangé devant une ravissante cascade. Christian ma conseiller d'aller me baigner si je ne voulais pas me gâcher la journée car il faisait énormément chaud et que l'eau me faisait envie, je me suis donc baignée sans le groupe.

Texte ecrit par Vicky (14 ans)