Raquett’nu à Soleilhas 2010

Nous sommes 3 randonneurs ce 4 décembre 2010 pour une Raquett’nue organisée par Jean Paul à partir du village de Soleilhas (43.857368,6.650773). Malgré les chutes de neiges abondantes des derniers jours le temps en ensoleillé et la température polaire (pour la côte d’azur). Je rejoins Jean Paul à 9h au village de Gréolière et nous partons au point de rendez-vous à l’hôtel restaurant Lou Jas. Le paysage est proprement hivernal  et la température dégringole à -16°C (Oui, c’est possible près de la côte d’Azur).  Au village, nous nous apprêtons en combinaison de ski, gants et raquette et nous partons en direction d’un oratoire vers la crête du Busquillon.

Dès la sortie du parking, un problème se pose, comment suivre le chemin qui a quasiment complètement disparu sous la neige. La randonnée s’avère beaucoup plus physique que prévu. Il faut tracer le chemin dans la poudreuse et Jean Paul fait un travail de pisteur hors pair. La montée et l’effort poussent les deux JP à éliminer tous leurs vêtements très rapidement et contre toute attente par ces -10°C sous un beau soleil et en absence de tout vent. Après quelques errements, nous suivant d’arbre en arbre les marquages du GR avec toutefois quelques points de repérage à la boussole. Il fait chaud dans la montée et malgré les passages à l’ombre mes 2 collègues se portent comme un charme saupoudré de neige par les raquettes et les branches basses des pins. Nous mettrons 1h30 à atteindre l’oratoire. Nous sommes sacrément plus lent que prévu pour cette excursion d’exploration, rien de comparable à une promenade d’été sur chemin balisé. Nous continuons notre route jusque vers 1h pour prendre un repas bien mérité au soleil sur un parterre d’herbe sèche spécialement ‘aménagé’ pour nous. JPR offre la tournée de vin pour se réchauffer. Nous profitons du soleil. Ensuite nous entamons notre descente. Celle-ci est beaucoup plus rapide sur un chemin de raquette tout tracé, pour se réchauffer, JPG nous fait dégager la voie en éliminant toutes les branches basses des pins et des rosiers sauvages.  Je suis ‘obligé’ de m’exécuté sur quelques arbres afin de faire partie du club. Nous redescendons allégrement au soleil comme cela quasiment jusqu’aux voitures où les deux JP daignent alors de se rhabiller. Et nous partons alors vers St-Auban pour se réchauffer au bar/Restaurant.

EB

Soleilhas

Commentaires (1)

guy poitou
  • 1. guy poitou | 12/12/2010

Un bon point à chaque Jean-Paul pour leur tenue, un bon point à Eric pour le compte rendu.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau