Randonue de La colle de Sigale

Nous sommes 11 au départ, nous nous rappelons de la dernière fois que nous nous sommes vue et nous  faisons connaissances avec ceux qui participent à la randonnue pour la première fois.

Du parking de Gréolières,  nous faisons un raccourci vers la balise 208. Près de la balise 213, presque tous cherchent leur confort et se déshabillent. J’hésite un peu mais pas pour long temps. Il fait un temps superbe etnous  profitons dans ce forêt de l’ombrage de chênes ainsi que de la beauté des  fleurs de pivoines.Pivoine.jpg Le sentier est étroit, peu fréquenté, si on tient compte de l’abondance de  feuilles, brindilles et  pommes de pins sur le sol. La conversation s’anime entre tous pendant toute la descente,  on échange diverses anecdotes et expériences.  A un moment donné, Eric sort du sentier pour nous montrer un refuge de montagne et il profite aussi pour nous  expliquer l’usage de sa tablette android que fait office de GPS. Nos reprenons le sentier vers le Pous,  et  peu après  un panneau nous annonce que nous rentrons dans la réserve biologique du Cheiron et des règles à tenir en compte. Après la balise 216, nous prenons une route forestière qui dessert la ferme de Le Pous, qu’elle belle ferme!Le Pous

Nous marchons  quelques minutes et nous faisons halte pour la casse-croute, sur un amas de pierres depuis lequel nous avons une vue exceptionnelle sur la ferme et sur les montagnes. Eric nous sert du  vin, Françoise commenta qu’il remplace bien le chef JPG…., rires ! François partage de petits salés et André du café et des biscuits.  Un groupe de nuages dans le ciel nous rappelle que  la prévision météo n’était pas très bonne en fin d’après midi et nous reprenons la marche.  Nous laisserons la route et nous prendrons le sentier de Colle de la Roque qui monte vers la balise 128. La  montée est assez soutenu et au début, je fatigue un peut à cause de la chaleur, mais après cela ira mieux; Eric par contre ne surmontera pas la fatigue et il préfèrera marcher lentement. RandonnueJ’explique ça au groupe  et nous continuons la marche, content que l’orage s’abatte sur la montagne en face, mais pas encore  chez nous. Vers 15 h le ciel se couvre sur nous, et la température descend un peu, puis quelques goutes annoncent l’orage, k-ways et ponchos de pluie sont à l’ordre du jour. Je resterais toutefois nue. Nous accélérons le pas sur le chemin vers gréolières, pour le cas ou les choses empireraient. Puis nous faisons une pause, Gérard nous commentera avoir vue un groupe de chamois et André, nous annonce sagement que l’orage se terminera dans quelques minutes. L’orage m’a fait plus de peur qu’il ne m’a mouillé ! Nous finissons la randonne avec un soleil radiant, c’était une belle journée. J’ai hésité de me rhabiller à la fin car j’aurais voulu me doucher ou me nettoyer avant. La prochaine fois, je ramènerai de quoi me nettoyer. Et merci à George pour son alerte aux tiques. Merci à tous pour cette journée.

Fin de parcours, avec une pose de tout le groupe au restaurant 'le grand rocher' sur le plateau de Gréolière.

Gloria

sigale-1.png

Parcours GPX du colle de Sigale :randonnee-col-de-sigale.zip

Point de vue de Muriel.

Enchantée de cette  magnifique balade où tout étaient réunis, une vue panoramique, un climat tempéré tout en rencontrant des endroits variés d'arbres, de fleurs et de sous bois avec la joie de nous avoir rencontrer pour chacuns d'enre nous dans une ambiance conviviale dans le lien réuni de ce partage en toute simplicité et authenticité. Que du bonheur, bien à vous tous, muriel.Pivoine.jpg

Pivoine en Fleur au 22/06/2013

Randonnue.jpg

Descente en direction de la borne 216.dsc07433.jpg Ferme sur le lieu dit 'Le Pous'

dsc07411.jpgdsc07425.jpgVue panoramique 

dsc07417.jpg

RéserveBiologiqueCheiron.jpg

arbre.jpgdsc07435.jpgPivoine aprés Floraison

Description de la zone protégée du domaine du Cheiron.


Randonnée avec Visorando

Gréolière Sigalle

Commentaires (1)

GB
  • 1. GB | 24/06/2013

Pour partager que sur la chaine Arte TV il y a une reportage de XENIUS dédié à la randonnée où ont compara la protection fourni par des nouveau et ancien tissues, face au climat, par l’analyse de la transpiration et de la température du randonneur. Bien sur, je me suis posé la question lesquels serions les résultats si ils étudieront des randonneurs nus.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau