Rand'eau nue à val de Chalvagne

Dimanche 9 août, nous sommes 9 pour cette rand'eau nue au val de Chalvagne.

Guy Béart, naturiste et amoureux de la Provence, chantait l’eau vive.

Nous, randonneurs nus de Provence avons côtoyé cette eau vive  toute une sympathique journée.  

Notre groupe de 9 personnes (8 naturistes, une textile) est international aujourd’hui puisqu’un couple d’anglais qui manifestement n’est ni pro-brexit ni pro-textile nous accompagne.

Le soleil est déjà haut et il commence à faire très chaud lorsque nous quittons Nice pour les confins de son comté. Arrivé vers 10h00 à Entrevaux, nous quittons la route des Alpes pour emprunter une départementale tortueuse qui nous emmène vers le Val de Chalvagne.

Au bout de quelques minutes nous garons nos voiture et c’est le début de la descente au fond du vallon attirés par le bruit du torrent.

Là nous commençons à nous dénuder, c’est quand même notre ADN non ? Et puis au fond du vallon, de la fraicheur, enfin !

En aval une superbe cascade. On peut s’y doucher, s’y baigner. Surtout que l’eau n’est pas vraiment froide, disons fraiche et même les plus réticents on finit par y aller.

Après cette mise en bouche nous remontons le lit du torrent pour atteindre une deuxième cascade en amont. Une heure d’alternance de marche sur les rives et dans l’eau, à l’ombre des arbres et des falaises de la gorge.. Attention, c’est parfois glissant (mon doigt s’en souvient ).

Nous rencontrons des textiles, trois groupes. Pas de problème avec eux, pas d’animosité, aucun reproche, aucune gène. Comme si notre nudité allait de soi en ce lieu si naturel.   

Et vu l’heure nous nous arrêtons sur une « plage » rocher pour apprécier nos casse-croutes et un peu de repos. Certains sont plus équipés que d’autres : Pastis et café.

L’après-midi s’écoulera en pente douce vers le retour.

C’est la première randonnée que mon épouse et moi faisions avec Les Randonneurs Nus de Provence.

Ambiance sympa, organisation nickel.

Ce ne sera pas la dernière, c’est certain !

Daniel.

20180812 104648 1

Guy Béart, naturista ed innamorati della Provenza, cantava l'acqua sorgiva.

Noi, gitanti nudi della Provenza, abbiamo costeggiato questa acqua sorgiva tutta una simpatica giornata. 

Il nostro gruppo di 9 persone, 8 naturisti, un tessile, sono internazionali oggi poiché una coppia di inglese che non è manifestamente né pro-brexit né pro-tessile c'accompagnavano.

Il sole è già alto e comincia a fare molto caldo quando lasciamo Nizza per i confini della sua contea. Arrivato verso 10h00 ad Entrevaux, lasciamo la strada delle Alpi per andare su una una picola via tortuosa che ci porta verso la Valle di Chalvagne.

Alla fine di alcuni minuti posteggiamo la nostra automobile e è l'inizio della discesa in fondo al vallone attirato dal rumore del torrente.

Là cominciamo a denudarci, è il nostro DNA no? E poi in fondo al vallone, della freschezza, infine!

A valle una splendida cascata. Si può fare la doccia e bagnarci. Tanto più che l'acqua non è proprio fredda, diciamo fresca Vero che i più reticenti finisconno per andare nel torrente.

Dopo questa introduzione bagnata cominciamo da risalire il letto del torrente per raggiungere a monte una seconda cascata. Un'ora di alternanza di marcia sulle rive e nell'acqua, all'ombra degli alberi e delle scogliere della gola.. Attenzione, è scivoloso talvolta, il mio dito se ne si ricorda.

Incontriamo dei tessile, tre gruppi. Non c’è problema con essi, non di animosità, nessuno rimprovero, nessuno gene. Come se la nostra nudità andava di si in questo luogo così naturale. 

E visto l'ora ci fermiamo su un " spiaggia" roccia per apprezzare nostri pasti ed un poco di riposi. Certi sono attrezzati più di altri: Pastis e caffè.

Il pomeriggio passerà in pendenza dolce verso il ritorno.20180812 105056 120180812 105319 120180812 120614 1

 

Val de Chalvagne

Ajouter un commentaire