Billets de guido_jp

Randonue à l'Amarron

Samedi 8 novembre. Randonue à l'Amarron.

Nous sommes encore tombés un jour de battue aux sangliers. Nous n’avons eu aucun problème avec les chasseurs qui nous ont laissé passer. Juste avant le dolmen nous avons croisé deux chasseurs sur le retour et nous n’avons pas pu nous rhabiller. L’un deux s’est exclamé : voici nos amis les randonneurs naturistes. Nous avons eu une journée magnifique et nous avons pu être nus toute la journée.

P1030409P1030414P1030417P1030421P1030424JP Guido.

Fichier contenant la trace GPX : 2014 11 09 amarron2014-11-09-amarron.rar (8.53 Ko)       IBP = 53 HKG


Randonnée avec Visorando

Randonue à Montferrat

p1030955.jpg

Passage entre deux ruines au lieu dit Beaudron

p1030956.jpgRaidillon avant le sommet de la Maline

2012-04-28-13-35-35-montferrat-jme.jpgNon, nous ne sommes pas perdus ! On aide Maryvonne à utiliser la carte et la boussole.

p1030957.jpgUne borie double au sommet de la Maline, très rare !

p1030966.jpgLe seul endroit où l’on a été obligés de se rhabiller.

Fichier contenant la trace GPX : montferrat-02.rar


Randonnée avec Visorando

Rando-chocolats au plateau de St Barnabé

p1030876.jpgNous avons participés à la rando-chocolats organisée par la FFRP au plateau de St Barnabé. 

Comme le plateau de St Barnabé est sur la commune de Coursegoules, c’est à pieds que nous nous sommes rendu à l’entrée du village. Il nous a fallu 1h30 de marche pour nous y rendre. J’avais pour mission de transporter un enfant handicapé avec une Joëlette pour qu’il puisse participer avec les autres enfants à cette rando. Mais le temps froid et très couvert nous a pas permis de faire le parcours prévu. p1030879.jpgC’est donc Nathalie et son ami qui ont conduit de mains de maitre la Joëlette, aidé par moi et deux autres personnes dans les endroits difficiles et un peu raides.

Audrey à fait découvrir les fleurs du plateau, pas très nombreuses en cette saison, aux enfants.

Une journée merveilleuse avec le sourire des enfants pour soleil.

JP Guido

Fichier contenant la trace GPX : st-barnabe.rar


Randonnée avec Visorando

Randonue au Bessillon

p1030820.jpgUne Rondonue à Cotignac

Quel merveilleux jour, ce 31 mars 2012 quand se rassemblaient 9 hommes et deux femmes, si différent(e)s dans leurs professions, leurs expériences, leurs convictions pour rendre hommage à leur commun amour de se bouger dans la pleine nature comme Dieu les avait créés.
Mais il y avait une petite exception avec  Sandrine qui voulait démontrer la tolérance des gens nus envers ceux qui ne veulent pas renoncer à leurs habits. Et on en était content de cette aimable ancienne bergère qui enrichissait le groupe avec sa chienne, noire comme la robe de sa maîtresse.

p1030823.jpgAprès un bref ramassage devant les Caves de Cotignac où tout le monde se trouvait à l'heure, nous roulions vers le Monastère de St. Joseph. Là-haut, on n'était plus loin de la liberté déshabillée et laissait tomber après une centaine de mètres le peu de vêtements ce qu'on encore portait sur soi aux sac-à-dos. Maintenant, la liberté avait commencé et n'en finit plus jusqu'à 16h où nous retrouverions nos voitures.
J.-M. en guide infaillible, avait préparé une route qui nous menait si peu que possible sur le chemin carrossable mais à travers le maquis, le talus d'éboulis et la forêt sur des sentiers des chasseurs.

p1030831.jpgAprès une montée facile, mais partiellement rocailleuse nous prendrions notre pique-nique juste devant la cime du Gros Bressillon à plus de 800m d'altitude où s'offrait sous un soleil de pré-été, une vue splendide dans toutes les directions; on pouvait même voir des sommets alpins encore enneigés.
Ce Pique-Nique était comme d'habitude opulent: du saucisson, du fromage, des fruits et chocolat jusqu'à la tarte et des mignardises faites à la maison et ce tout accompagnés par quelques bouteilles du vin et liqueur (aussi de l'eau pour les abstinents) et du café. Vivre comme Dieu en France !

p1030836.jpg                   p1030835.jpg

La descente se montrait un peu plus aventureuse parce qu'on se retrouvait sur le flanc nord du Gros Bessillon dans une forêt assez dense où nous devons avoir toute confidence dans le savoir de notre guide et son assistant technique dans la personne de JPG qui était équipé par des aides GPS.
Et comme le lecteur sait de conclure tout le monde se retrouvait sain et bon chez sa voiture et ensuite chez un bon verre de quoi se soit sous les platanes du Cours Gambetta à Cotignac.p1030841.jpg

Après tout une journée dans la nature comme nous l’aimons.

Bernard, hôte de la journée

Fichier contenant la trace GPX : bessillon.rar


Randonnée avec Visorando

Nettoyage de la plage de St Aygulf

Chers(es) Amis(es) Naturistes,photos-au-25-03-2012-107.jpg
 
En ce Dimanche 25 Mars particulièrement ensoleillé, digne d'un mois estival, les Naturistes de PACA se sont une nouvelle fois donné rendez-vous sur la plage Naturiste de St Aygulf à l'appel de Surfrider Fondation pour apporter leur contribution à la propreté de leur territoire littoral .
Notons la participation militante de plusieurs Associations de notre région PACA ( Association Naturiste Phocéenne, Kite-surf de Fréjus, Amis des Etangs de Villepey, Les Randonneurs nus de Provence, l'APNEL ) ainsi que les adhérents et la logistique de R.B.N.O .
Nous avons été honoré par la présence du Chargé de mission et Responsable du laboratoire Méditerranée de
Surfrider-fondation : Marc Valmassoni, venu spécialement de Marseille supporter notre initiative Régionale .
p1030728.jpgComme à notre habitude, nous avons tenu à convier les Associations non Naturistes, à notre démarche pédagogique de rapprochement pour bien montrer que si les Naturistes adoptent "leur tenue de peau", ils ne sont  différents ni par leur engagement écologique, ni même par leur recherche de vérité, mais plutôt par l'audace
d'avoir su découvrir le bien-être intégral avec un peu d'avance !...
Vu les conditions météorologiques exceptionnelles, nous avons eu droit au magnifique balai aérien offert par
les 3 Voiles paramoteur publicitaires réunies à la gloire du Naturisme sponsorisées par l'organisateur R.B.N.O .
dsc05329.jpgToutes et tous, ce sont dévoués plusieurs heures, bien au delà de la zone Naturiste ! pour capturer ici ou là
déchets plastiques,et minéraux de toutes sortes, avec une priorité pour ces résidus de polystyrène expansé qui, se divisent à l'infini au gré des intempéries et produisent des polutions exponentielles extrêmement dangereuses pour les milieux vivants ...
Après ce travail passionnant, tout le monde a aprécié l'apéro offert par l'Organisation suivi d'un bon casse-croûte réparateur! Certains ont aprécié le bain dans la Méditerranée calme et cristaline encore un peu froide pour d'autres
ayant préféré prendre un peu (beaucoup) de soleil sur le sable chaud et ...propre de cette fin Mars !
Un grand merci aux Associations ayant répondu à notre appel civique Régional.
Formulons le  souhait d'une plus large implication des Clubs Naturistes Régionaux concernés pour l'an prochain...
 
Roger Banchereau
Administrateur National F.F.N       A bientôt au Congrès de Monta !

http://www.initiativesoceanes.org/cleanup.php?idclean=2666

11eme Critérium pédestre de l'Estérel

Pour faire connaitre notre association, nous sommes 8 à participer au 11ème critérium pédestre de l'Estérel. Plusieurs parcours nous étaient proposés :

  • le rouge (grand) 28 km 1200m de dénivelé
  • le bleu (moyen) 21 lm 800m de dénivelé
  • le jaune (petit) 13 km 400m de dénivelé

Nous sommes 5 à faire le moyen parcours, Eric A, Eric B, Michel, Roger et moi-même. Pour le petit parcours 3 seulement, Caroline, Nadine et Philippe. Nous sommes accueillis sous des tentes devant la marie de Théoule. L'organisation est exemplaire, des emplacements bien séparés pour chaque parcours et plusieurs tables avec des stylos attachés aux tables pour pouvoir remplir les documents que l’on nous a donnés.Nous avons eu aussi un petit déjeuner offert dans la grande salle de la mairie.

p1030698.jpg

A 8h30 précise, un organisateur nous explique comment utiliser notre feuille de route qui comporte des tickets détachables pour le ravitaillement. Les points de contrôle pour pouvoir nous remettre notre diplôme en fin de journée. Et quelques conseils de sécurité.

Nous voilà partis, une dame m'interpelle pour me demander comment j'ai fait pour faire tenir mon appareil photo sur le bâton de marche, je lui explique que c'est une rotule que l'on trouve sur le site d'Amazon et que j'ai vissée et collée sur le bâton. J’en profite pour lui dire que nous faisons partie des Randonneurs Nus de Provence, nous en discutons un long moment.   

p1030700.jpg                  p1030704.jpg

La chaleur des 10 derniers jours à fait fleurir les premières plantes, Asphodèle, Lavande papillon, etc…

Le 1er ravitaillement arrive après 5 km ½ au col Notre Dame à 311m d’altitude. Les bénévoles font un travail exemplaire et sont très sympathiques, ils nous offrent des boissons de la nourriture et des friandises. Heureusement qu’après il y a une descente qui nous mène au lac de l’Ecureuil.    

p1030705.jpg

Nous empruntons le GR 51, un sentier étroit jusqu’au lac. Au passage nous devons pointer notre feuille de route. Le lac est facile à traverser, il n’y a pas d’eau, juste quelques mares ou on pourrait à peine se mouiller les pieds. Après c’est une montée de 8 km en pente douce sur une piste large ou l’on croise beaucoup de VTT.

Le 2eme point de contrôle se trouve juste au-dessus d’un petit lac avant la baisse de la Grosse Vache. Nous arrivons à midi au 2eme ravitaillement au col des Suvières, on décide de manger juste en dehors de la piste, il y a là quelques troncs d’arbre qui nous servent de bancs pour nous assoir. A peine avons-nous commencé qu’arrive un camion et une voiture de la municipalité, ils viennent pour descendre les poubelles. Mais avant ils cherchent un endroit pour manger, je leur propose de se joindre à nous. p1030712.jpgCe qu’ils font très volontiers, et nous parlons de l’organisation et bien sûr de notre association.

Après ce bon repas, nous voilà repartis pour les 10 km qui nous restent à faire. Sur la piste nous avons failli louper le 3ème contrôle, la balise était dans un virage accroché à un petit arbre mais pas très visible. Nous arrivons en vue du 3ème ravitaillement quand une dame rebrousse chemin parce qu’elle n’a pas vu la balise de contrôle. Elle nous demande alors si la balise est loin, on lui répond un bon ¼ heure, et nous dit : ho ! C’est trop loin tant pis, et repart dans l’autre sens.

p1030717.jpgArrivés au ravitaillement au col des Trois Termes où nous attend le café, il se met à pleuvoir, suffisamment pour que l’on soit obligé de passer un vêtement de pluie. Il nous reste un petit km de montée ensuite c’est de la descente jusqu’à l’arrivée à Théoules.  

Sur le port nous rattrapons deux marcheuses balais pour le parcours jaune. Elles retirent toutes les balises jaunes. C’est pour ça que l’on ne comprenait pas pourquoi nous n’avions pas rejoint le parcours jaune plus tôt.

A l’arrivée, avec notre numéro de participant nous aurions pu gagner quelques choses, je suis passé à 2 chiffres de 6 bières ! Nous avons droit à un petit casse-croute, une boisson et un diplôme.

Bravo à l’organisation sans faille. Ce qui est dommage c’est qu’il n’ait pas fait très beau surtout que l’épreuve avait été reportée pour mauvais temps la première fois.

JP Guido

Fichier contenant la trace GPX : criterium-theoule.rar


Randonnée avec Visorando

Randonue au pic de Castel Diaou

Nous sommes les premiers au lieu de rendez-vous : Caroline, Michel et moi-même, suivent Elisabeth, Jean-Marie et Claude. Nous attendons toute la famille de Théoule : Philippe, Nadine, Pascaline, Aymeline, yoyo et David. Ils se sont perdus dans Bagnols-en-Forêt, il est vrai que la direction des gorges de Blavet n’est pas indiquée dans le village et la route n’est pas bien visible quand on vient de l’autoroute. Après quelques coups de fils à la limite de la réception, les voilà enfin !p1030670.jpg
La température est un  peu fraiche sur le parking, nous sommes donc habillés comme de vrais randonneurs. Le sentier proche de la route est complétement défoncé par les pluies avec des trous impressionnants. Nous sommes très vite dans une végétation très dense qui ne nous permet pas de nous mettre nu ; le soleil a du mal à nous réchauffer.  Après une bonne ½ heure de marche, les corps se réchauffent et le soleil commence à traverser la végétation qui devient moins dense. Petit à petit chacun se déshabille à son rythme. Le sentier est assez raide jusqu’à la croix, il y a des passages à plus de 35% ‘li raspaioun’. A la croix nous faisons une petite pause pour faire une photo, Elisabeth en profite pour s’enlever une pierre qu’elle a dans sa chaussure.  C’est le premier point de vue où vous voyons la mer.
p1030674.jpg               p1030683.jpg

Il nous reste 200m à faire pour arriver au col, puis le reste du sentier est presque à plat pour atteindre l’oppidum qui se trouve sur l’autre sommet. Sur cette crête plusieurs ‘agachoun’ de chasseurs se dressent sur notre chemin.
Nous trouvons un endroit abrité du vent pour prendre notre repas, Michel nous fait gouter de son vin d’orange, une merveille ! Gâteaux et un café chaud pour terminer. Avant de répartir, nous allons sur le sommet où la vue est magnifique, on peut voir tous les villages des alentours, Fayence, Seillans, Mons, Callian, Montauroux, Bargemon, Bagnols-en-forêt etc … et aussi les sommets, mont Vinaigre, L’Audibergue, le Cheiron, plateau de Canjuers, le Bessillon etc…

2012-03-10-12-14-53-castel-diaou-jme.jpg              p1030687.jpg

Pour le retour, nous reprenons la même crête jusqu'au sommet du pic de Castel Diaou où un petit ‘raspaioun’ nous attend pour gravir les derniers mètres. Il nous reste plus qu’à redescendre. Pour ne pas emprunter la piste principale, nous prenons une ancienne piste qui a dû servir à reboiser la forêt. Celle-ci est un peu plus longue mais surement moins fréquentée et surtout moins pentue. Il nous reste 500m à faire sur une piste à plus de 30% et pleine de petits cailloux qui roulent sous les pieds. Pascaline en fait les frais, elle se retrouve assise par terre avec le porte bébé, heureusement sans trop de mal.  
p1030685.jpgPour éviter de prendre la route pour retourner au parking nous prenons la piste du gaz qui vient d’être débroussaillée sur au moins 6m de large.
Pour terminer nous allons boire une bonne bière à l’ACTU BAR au village de la BOUVERIE, l’adresse du bar je l’ai trouvé sur un site de randonneurs de Boulouris. Ce qui est rigolo dans cette histoire c’est que ce site de randonneurs parle de la randonue parce que le responsable lors d’une recherche de renseignements sur le rocher de la fille d’Isnard est tombé sur notre site. Et que moi, lors d’une recherche de renseignements sur le pic de Castel Diaou, je tombe sur l’article des randonneurs de Boulouris.

JP Guido.

Fichier contenant la trace GPX : pic-de-castel-diaou.rar


Randonnée avec Visorando

Randonue au barrage de Malpasset

En ce samedi  3 Mars 2012, sur la D4 entre Fréjus et Bagnols-en-Forêt dans l'Esterel, se sont retrouvés Elisabeth, Jean-Marie, Charles, deux Jean-Paul, Christophe, Frédéric, Claude et un chien en vue d'un parcours naturiste.

p1030652.jpg              p1030655.jpg

Il est 9h30, Jean-Paul, notre guide émérite, nous emmène sur un sentier descendant dans un vallon. Nous sommes tous à l'aise, un beau ciel, avec un soleil déjà chaud. Nous franchissons un cours d'eau pour reprendre un sentier raidillon particulièrement touffu et dense. Heureusement, sécateur et petite scie font le "ménage" ce qui permet au groupe de se faufiler et d'arriver au sommet après une montée d'environ 280 mètres. Puis nous prenons une large piste créée pour faciliter aux pompiers d'accéder au massif en cas d'incendie.

p1030657.jpg             p1030660.jpg

Ce qui nous amène au célèbre barrage de Malpasset avec ses 400 morts dans la nuit de Décembre 1959. Visite des ruines, puis repas près de la rivière. Frédéric a voulu prendre un bain, mais à peine les pieds dans l'eau, vite, dehors! Tellement l'eau était glaciale. Pendant le repas, lecture retraçant l'historique du drame du barrage. Vers 14h, départ et Jean-Paul nous fait prendre le célèbre G51 qui traverse le Tanneron, l'Esterel et les Maures.

img-0416.jpg            2012-03-03-14-15-46-malpasset-jme.jpg

Pas toujours très facile, mais bon, tout ce passe bien. Il est 16h, dernière pause, il est temps de remettre ses vêtements. Au passage, quelques chèvres et moutons, regardent le groupe passer.
Revoilà nos voitures et chacun se dit "au revoir" content d'avoir passé un moment convivial dans l'amitié et la pratique du naturisme avec "dame nature".

Charles.

Fichier contenant la trace GPX : malpasset-retouche.rar


Randonnée avec Visorando

Raquett'nue au Teillon

Le soleil, en ce samedi 25 février, nous invite à une raquett'nue sur la commune de Soleilhas.

Nous sommes quatre à profiter du beau temps et de la neige tombée il y a quelques semaines et que nous espérons encore accueillante pour nos raquettes …  mais celle-ci s'avère avoir fondu et ne nous facilite pas la progression.

christophe-1.jpg       christophe-2.jpg

christophe-3.jpg      christophe-4.jpg

L'assaut du Teillon est relativement difficile, semé d'embuches : bruyères et rochers sont dissimulés sous une neige trop fine pour gommer les aspérités et les pièges sont nombreux. Quelques chutes sans gravité dans la neige froide rappellent que le soleil pourtant ardent ne brille encore qu'en hiver...

Le cheminement à travers les arbres et arbustes est épuisant, la pente est raide, la piste invisible, mais quel merveilleux paysage, quel calme, quelle sérénité ! Cela vaut bien les efforts consentis.
Pause déjeuné devant une accueillante bergerie et ses chaises, qui nous permettent un repas confortable devant un panorama magnifique. Le soleil est toujours là, et la chaleur nous étonne : on n’aurait pas plus chaud au printemps ou certains jours d'été !
christophe-5.jpg       christophe-6.jpg


Nous décidons de redescendre par une boucle sur le versant nord, toujours en surplomb de Soleilhas. La neige est de meilleure qualité, mais il nous faut encore nous frayer le passage entre la végétation, jusqu'à retrouver la piste confortable et terminer notre randonnée nue sur le plateau pour ne nous rhabiller qu’aux voitures.

Cette superbe journée se termine autour d'un pot à l'auberge du village où Les Randonneurs Nus de Provence ont séjourné l'année dernière.

Merci à Jean-Paul pour cette belle rando.

Christophe

Fichier contenant la trace GPX : teillon.rar


Randonnée avec Visorando

Randonue au Col de Vence

p1030488.jpgEn cette période de vache maigre pour les randonnues, je propose à JPG une Balladonue au col de Vence pour profiter de ce temps printanier que nous avons en 2012 sur la cote d’Azur.
Rendez vous à 9H30 donc à 6 personnes au parking situé au croisement du GR51 et de la route D2 au départ vers le plan des Noves. Au départ, nous nous posons tous la questions de savoir si nous étions pas un peu présomptueux de vouloir faire une marche nue au 21 Janvier cote d’Azur ou pas ! Il fait environ 9°C avec un bon petit vent tourbillonnant. Nous perdons un volontaire directement au parking, et nous nous partons chaudement habillé sur le GR51en direction du plan des Noves. p1030489.jpgAu niveau de la ferme sur le plan des Noves, il commence à faire chaud, plus de vent et nous commençons à nous effeuiller.  Direction au travers champ hors GR vers la Bouissière afin d’avoir pour midi un point de vue sur les gorges de la Cagnes. Nous retrouvons bientôt une ferme avec un 4x4 garé, JPG pense que la Bergère est dans les environs mais il ne reconnait pas le véhicule. Puis des bruit de moutons nous amènent directement à la Bergère que nous allons saluer avec JPG (après avoir tous passés un paréo).
Nous repartons en direction des Fraisses du Malvan, la Balladonnue se transforme en alpinonue sur les rochers de calcaire et les grandes quantités de ronces qui ralentissent le passage. p1030497.jpgJe trouve un bois de cervidé sur le chemin, mais impossible de trouver la paire dans les alentours.  Nous arrivons en sueurs sur les bords du canyon avec une vue sur un chute d’eau au niveau de la Cagnette.
Nous passons directement au soleil sur une table de calcaire à la pose repas, vin, saucisson, pâté sont proposés et nous discutons de choses diverses et variées. Pendant qu’Anne passe doucement d’une phase du repas à l’autre entrecoupé d’une cigarette à chaque étape.
Puis c’est le retour, tranquille, le soleil réchauffe bien les corps, comme nous allons trop vite, nous faisons une pose café dans un herbage près de la Bergerie avant de reprendre le GR.p1030500.jpg Nous n’avons vue personne jusqu’à présent entre 9h30 et 15h 30. Mais arriver auprès du GR, il y a pas mal de va est vient de personne de tout âges. Nous hésitons à nous rhabiller et nous prenons un tracé parallèle à travers champ pour rejoindre les voitures.
p1030492.jpgNous arrivons au parking et Michel nous invite à son camping car pour une nouvelle pose café. Le parking est bondé de voiture. Nous voyons la Corse au loin, les montagnes du Cap corse sont  encore recouvertes de neige. Le ciel ce voile un peu il fait environ 11°C. Nous rentrons chacun de notre côté après ce bain de soleil hivernal.
Eric

Fichier contenant la trace GPX : plan-des-noves.rar


Randonnée avec Visorando

Bain du nouvel an 2012

p1030438.jpg

Comme chaque année, avec la FFN nous fêtons le nouvel an par un bain sur la plage de St Aygulf. Le temps est magnifique seul le vent risque de nous gâcher la fête. Avec Roger nous sommes les premiers, nous voulons être prêts quand tout le monde arrivera. La plage est envahie de troncs d’arbres et de détritus en tous genres amenés par les inondations de cet automne. Avec des moyens de fortune nous essayons de rendre la plage praticable. Ensuite nous montons la structure de la tente juste pour pouvoir maintenir la banderole de la FFN. Après ces préparatifs les premiers naturistes et randonnueurs arrivent.p1030439.jpgNous avons aussi la visite de deux journalistes de Var Matin qui nous interrogent, Roger et moi-même, sur la pratique du naturisme en général et de la randonue en particulier. Le photographe fait quelques photos du groupe, sur la plage et au moment de nous mettre à l’eau. Il s’est d’ailleurs mis en slip pour pouvoir nous prendre au plus proche avec les pieds dans l’eau. Nous approchons de midi, tout le monde est arrivé, j’en profite pour nous compter, nous sommes 36.p1030442.jpg Il est temps de sortir le champagne et le cidre, chacun a apporté sa spécialité pour l’apéro ! Le repas est très convivial où chacun fait goûter son plat aux autres, le tout arrosé par du rosé ou du rouge selon sa préférence. Le dessert est bien sûr la galette des Rois, frangipane ou gâteau typiquement du sud.p1030444.jpg L’après-midi, Pierre et Wicky nous dessinent sur nos corps nu les lettres pour la bonne année, c’est vraiment un bon moment de rigolade pour arriver à mettre toutes les personnes dans le bon ordre pour pouvoir faire la photo. Pour nous réchauffer un peu, nous organisons une course en carton, avec une équipe de femmes et une d’hommes, les hommes sont arrivés les premiers mais après visualisation de la vidéo, l’organisation les déclasse  pour tricherie évidente Clin d'œil.p1030449.jpg Nous avons aussi joué comme des enfants au volley et au béret sous le regard de quelques passants  emmitouflés dans leurs anoraks. Au moment de partir une personne s’approche du groupe et commence à discuter et après les explications de Roger, regrette de ne pas avoir fait la démarche plus tôt pour découvrir le naturisme croyant que l’on ne pouvait plus se mettre nu quand on est âgé. p1030459.jpgLe soleil nous a accompagnés toute la journée, mais maintenant il commence à approcher de l’horizon et ses rayons sont moins chauds. Il faut commencer à ranger et à nettoyer la plage pour partir sans laisser le moindre bout de papier. Nous sommes tous très heureux de ce moment de liberté que nous apporte cet évènement.

Je tiens à remercier tous les participants pour cette journée magnifique que nous avons passés ensemble.

Vivement l’année prochaine !

Pour voir la vidéo, cliquez ICI !

JP Guido

le-bain-des-naturistes-saint-aygulf.pdf le-bain-des-naturistes-saint-aygulf.pdf

Randonue au Dolmen de L'Amarron

Randonue automnale au Dolmen de l'AMARRONp1030305.jpg

Rendez-vous à LA ROQUEBRUSSANNE.

12°C sur le thermomètre de la voiture. Nous partons à sept du hameau vers 10H00. Suite aux intempéries, Jean-Marie change le sens du parcours afin de voir rapidement si l'état d'un ruisseau permet de le franchir à pied sec.

Sur la bordure de la route, quelques maisons pas très habitées en cette saison. La route devient piste. Nous traversons le ruisseau à pied sec. Nous croisons un 4X4 puis le groupe s'arrête et on commence à se déshabiller. p1030310.jpgPas moi car il ne fait pas très chaud; je profite de la pause pour boire un peu; je me retourne et je découvre que tous sont en tenue de peau. Je ne peux décemment pas rester tout habillé et je me retrouve rapidement nu comme les autres. Je garde juste un T-shirt que j'abandonnerai rapidement. Surprise ! j'avais un peu froid en étant habillé et maintenant je me sens bien !

La piste est maintenant praticable uniquement par les 4X4. La région est investie par les chasseurs et nous arrivons sur un "parking de 4X4". Il n'y a personne. p1030314.jpgLa piste devient un sentier qui grimpe à travers la végétation. Des arbousiers nous tendent leurs fruits rouges. Nous repérons des guetteurs dans le lointain. Nous approchons maintenant d'un guetteur et nous nous rhabillons sommairement avant de passer à sa hauteur en le saluant.

Nous continuons à monter et soudain Jean-Marie s'arrête: il y a un guetteur à quelques mètres. Il n'a pas pu ne pas nous voir. Nouveau rhabillage sommaire et provisoire. Jean-Paul explique ce que nous faisons et le guetteur répond que notre activité ne le dérange pas et que la nature est à tout le monde.

p1030317.jpgEncore quelques centaines de mètres et nous arrivons dans une vaste clairière. Nous posons les sacs. Le dolmen est un peu à l'écart. Elisabeth nous explique le dessin qui semble représenter un visage. Les cercles représentent-t-ils des yeux ou des seins ? Il semble bien que ce sont des yeux. Jean-Marie lit un document écrit par des spécialistes sur la disposition de pierres qui constituent le dolmen.

Retour à nos sacs; l'endroit est idéal pour le pique-nique. Malgré quelques nuages, nous n'avons pas froid. En prime, nous avons une bouteille de Bergerac, des pâtes de coing et un moelleux au chocolat.

Un chasseur passe pas très loin puis deux chiennes nous rendent visite; l'une d'elles est équipée d'une balise radio. Trop tard, nous avons tout mangé.p1030318.jpg

Nous reprenons le chemin dans le sens inverse et nous retrouvons le guetteur de tout à l'heure. Jean-Paul lui remet un prospectus sur notre association, ce qui permettra au guetteur de confirmer qu'il nous a bien rencontrés et qu'il n'a pas forcé sur l'apéro.

Nous quittons le sentier du matin et nous continuons à travers les arbustes et particulièrement les arbousiers.

Un endroit dégagé nous offre l'occasion de faire une pause; nous supportons toujours notre nudité bien que le soleil commence à décliner.

p1030323.jpgNouveau parking à 4X4; il y a un chasseur sur place. Jean-Paul lui remet une "attestation" de notre passage. Il n'est pas du tout choqué par notre activité.

Puis nous descendons vers LA ROQUEBRUSSANNE. A l'approche des maisons, nous commençons à nous rhabiller et c'est à ce moment que je commence à me sentir frigorifié. Nu, je me sens bien, rhabillé je n'ai pas chaud !

Merci à Elisabeth et Jean-Marie pour cette randonnue qui m'a fait (re)découvrir que l'on peut se sentir très bien en tenue de peau même quand la température est fraiche.

Texte écrit par Michel C.

Fichier contenant la trace GPX : molieres-l-amarron-molieres.rar


Randonnée avec Visorando

Visite de l'Arborétum de Roure

Arborétum.jpgArborétum de Roure - Samedi 29 octobre 2011

Alors que nous empruntons la D202 pour gagner l'arrière-pays, le soleil qui illumine les sommets promet une agréable journée. Journée rando "extraordinaire" puisque nous sommes attendus officiellement à l'Arborétum de Roure pour une visite en tenue de peau!
Là-haut, le panorama est somptueux. Les sommets sont encore verts et les flancs qui se jettent dans la vallée de la Tinée sont illuminés par des arbres aux couleurs éclatantes.
A notre arrivée, le parking est vide mais bien vite une caravane de voitures ne tarde pas à nous rejoindre, car bien entendu  personne ne veut manquer cette occasion!  Valentin, le guide nous accueille en nous expliquant qu'il a veillé à fermer les accès au domaine. Mais est-ce vraiment si important? Pour Les Randonneurs Nus de Provence, c'est surtout une très belle occasion de montrer qu'on peut ouvertement pratiquer la randonnue dans une structure plus habituée aux textiles. p1030279.jpg
Une vingtaine de randonnueurs emboitent alors les pas de Valentin notre guide, et après avoir décidé du déroulement de la journée, empruntent les sentiers jalonnés d'espèces végétales endémiques et celles venues d'autres horizons particulièrement chouchoutées par  les spécialistes de l'arborétum.
Le soleil nous inonde généreusement de ses rayons mais il fait quand même un peu frais surtout à l'ombre. Alors si les plus courageux d'entre nous, et en premier Jean-Paul notre président se dévêtissent, moi je préfère garder mes vêtements car je sens bien que jongler entre les zones ombragées et le porte-bébé va être compliqué! J'espère cependant pouvoir me libérer de toutes ces contraintes pour la pause déjeuné puisque Valentin nous promet un joli plateau d'herbes ensoleillé au menu!
p1030268.jpgL'arborétum s'est associé avec un collectif d'artistes contemporains "No-Made", et leurs œuvres des plus surprenantes aux plus classiques sont clairsemées dans la végétation. Parmi les cocotes en papiers suspendues en travers du sentier et les sculptures de bouteille recyclées, je suis ravie de retrouver une œuvre de Nicolas Lavarenne, un nu de  jeune femme en bronze élevé vers le ciel par d'immenses échasses.
Après cette balade enrichie par les explications de notre guide, passionné par ses montagnes et sa vallée de la Tinée, nous sortons du domaine pour gagner l'endroit où nous déjeunerons. Pour ne pas croiser les chasseurs qui empruntent le chemin principal avec leurs véhicules tout-terrain, Valentin nous conduit sur un petit chemin qui grimpe entre les mélèzes dorés par l'automne.
Afin que les moins aguerris puissent faire une pause, nous décidons de prendre le déjeuner avant d'atteindre le plateau. p1030282.jpgChristelle et Christian nous gâtent  avec leurs délicieuses préparations maison, et un vin d'orange qui réchauffe le cœur!
Beaucoup profitent de cet arrêt pour  se mettre en tenue de peau, mais sous les arbres, l'humidité ne m'encourage pas à les suivre! Ce n'est définitivement pas ma journée en tant que naturiste!
D'ailleurs nous reprenons bien vite la balade et c'est seulement dix petites minutes  plus tard que nous atteignons le petit plateau ensoleillé et y prenons le café. Les enfants jouent et les plus grands se prélassent profitant de la douceur des rayons solaires.
p1030290.jpgNous quittons l'endroit avec regret mais l'entrain revient bien vite car la forêt nous dévoile peu à peu ses secrets au gré des commentaires du guide. Pour le retour nous reprendrons la voie carrossable. Valentin veut nous montrer les vaches locales mais celles-ci ne sont pas au rendez-vous bien que des traces "fraiches" marquent leur passage récent! Nous croisons beaucoup de gros 4*4 de chasseurs, un peu surpris de trouver un "tout-nu"  parmi les "tout-rhabillés", car l'après-midi s'achève doucement et seul Jean-Paul est encore en tenue de peau.p1030299.jpg
Les voitures regagnées, nous redescendons vers le charmant village et c'est devant un verre réconfortant à l'Auberge Le Robur que s'achève cette magnifique journée mais chacun immortalise une dernière fois le paysage vertigineux et le village de Saint Sauveur de Tinée niché dans le creux de la vallée. Nous remercions Valentin en promettant de revenir très vite pour découvrir en sa compagnie d'autres chemins... en tenue de peau évidemment !

Texte écrit par Pascaline.

Randonue-libre aux Calanques

p1030210.jpgAprès l'émission de France 3 plusieurs personnes m'ont demandé d'organiser une randonue dans les Calanques. J'en parle à Bruno Saurez qui nous organise une randonue sur la crête de Morgiou. Le groupe étant important, Bruno notre Peter Pan des calanques prendra les plus forts, moi j'accompagne le groupe des familles. Nous partons très tôt pour être à Luminy à 9h30, mais une petite erreur de ma part dans la programmation de mon GPS nous fait passer par La Ciotat et la route des Crêtes au-dessus des Falaises Soubeyranes, c'est la plus haute falaise maritime de France.

p1030221.jpgQuelle vue magnifique sur cette route un peu tortueuse qui nous fera arriver un peu en retard. Nous sommes une bonne vingtaine de personnes au départ de Luminy. Après quelques minutes de marche les premiers courageux passent la tenue de peau. Le temps n'est pas très beau et sur la crête le vent souffle plus fort que prévu. C'est donc un groupe mixte textilo/naturiste qui s'étale sur le sentier. Nous croisons quelques personnes, des Vttistes des Joggeurs et un marcheur d'un certain age qui entame la conversation avec nous. Un vrai marseillais très sympathique et très bavard,p1030225.jpg Bruno lui présente la pétition sur le Parc National des Calanques, il n'est pas pour le parc mais je pense que Bruno a su trouver les mots pour peut-être le faire changer d'avis. En tout cas, il n'est pas contre de voir des naturistes marcher nus dans SES Calanques !

C'est la deuxième fois que je fais le même parcours mais les Calanques sont toujours différentes, la mer, le ciel, les roches et la végétation sont changeants. 

Nous sommes presque au bout de la crête et nous cherchons un endroit un peu abrité du vent qui souffle du sud est pour pouvoir manger sans avoir trop froid.p1030227.jpg Un petit vallon juste en face de la falaise fera l'affaire. Nous avons une vue sur les escaladeurs qui cherchent de nouvelles voies.

Le repas comme à l'habitude est très convivial, chacun partage ce qu'il a apporté, vin rosé, rouge, gâteaux, pâte de coings etc ... Et café bien sûr pour se réchauffer un peu.

Plusieurs groupes de marcheurs passent au dessus de nous sur le sentier, couverts comme en hiver, ils sont un peu étonnés de nous voir nus.

p1030230.jpgAprès le repas les groupes se séparent, Peter Pan alias Bruno emmène le groupe des forts par la calanque de Morgiou et le col de Sugiton. Nous nous repartons par le même sentier. A plusieurs reprises nous regardons si un groupe passe de l'autre côté mais à chaque fois ils sont trop habillés pour qu'ils soient des nôtres. Nous arriverons presque en même temps à Luminy. Dommage que les Calanques soient si loin de chez nous, on y serait beaucoup plus souvent. C'est vraiment un endroit unique en France, la mer à la montagne ou l'inverse !

JP Guido.