Séjour à Chichilianne : Randonue sur le chemin du Facteur

Dimanche 17 mars

p1000201.jpgSur les conseils d’Annick, la responsable du gite, nous sommes cinq à emprunter le chemin du Facteur au départ de St Michel des Portes. Le sentier monte au-dessus du village au travers des champs et avec une pente relativement raide. Nous ne tardons pas à avoir chaud et nous passons notre tenue de peau très vite, malgré un temps couvert. Après cette montée le sentier devient très facile et suit la courbe de niveau. p1000203.jpgA hauteur d’une ancienne maison forestière,  la neige commence à tomber très légèrement, la température est douce et ne nous empêche pas de rester nus. Dans le vallon de Chauplane nous avons à passer plusieurs petits ruisseaux heureusement facile à traverser sur les pierres. Nous arrivons à la Batie, petit village ou Annick nous a conseillé de nous arrêter à La grange aux loups. Une vielle dame nous ouvre, je lui demande si on peut pique-niquer et prendre un café à l’intérieur, c’est non ! Je vois dehors une table et des bancs sous un abri, je lui dis : et si on pique-nique là après on vient prendre le café. C’est non encore une fois !  

p1000207.jpgOn décide de continuer la randonue et de manger au gite. Le sentier traverse la petite route et monte entre trois maisons inhabitées. La neige s’est arrêtée de tomber, nous n’avons pas froid, on se remet nus juste après les maisons.

Nous arrivons à la rivière où il y a une passerelle en fer et un vieux pont en pierre qui n’est pas dans l’axe de la rivière. A quoi pouvait-il servir : d’aqueduc pour le moulin ?

Encore quelques minutes de marche et nous sommes obligés de nous rhabiller pour finir notre boucle sur la route qui nous mène à St Michel des Portes.p1000208.jpg

De retour au gite nous prenons notre déjeuner bien au chaud et toujours nus. Il n’est pas tard, nous décidons de marcher vers le pas de l’Essaure juste pour passer le temps. Le temps est toujours aussi frais et le vent assez fort pas question de se mettre nus. Mais dès que le sentier pénètre dans la forêt, nous ne ressentons plus le vent et la montée est très raide, nous sommes très vite en tenue de peau. Dans la montée, nous croisons une personne seule avec deux paires de raquettes, toute transpirante et très énervée. Nous le questionnons, c’est un des jeunes qui sont partis la veille par le pas de l’Aiguille avec nuit au refuge. Ils ont voulu redescendre par le pas de l’Essaure mais ne l’on pas trouvé. Apparemment ils se sont disputés et n’ont pas voulu le suivre et les autres sont bloqués dans un autre vallon.    

Nous ne tardons pas à voir l’hélicoptère tourner au-dessus de nous, ils nous ont sûrement vu au travers des arbres et nous cherchent croyant que nous sommes en difficulté. Je leur fait le signe du « Non nous n’avons pas besoin d’aide » avec le bras gauche en bas et le bras droit en haut légèrement en biais. A ce moment nous sommes nus. Mais il continue à tourner sur nous, j’appelle les pompiers sur mon téléphone pour leur expliquer, c’est à ce moment qu’il repère le groupe, le pompier me remercie de mon appel.      

L’hélicoptère va faire des rotations pendant 1h30 pour les sortir de leur position inconfortable.

JP Guido.  

Fichier contenant la trace GPX : chemin-du-facteur.rar


Randonnée avec Visorando

Facteur

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau