Randonue à Pierlas

P1020488WE de randonue au village de Pierlas. Nous arrivons à Pierlas le vendredi soir, sur la place il y a quelques personnes nous commençons la discussion et je leur dit que nous venons faire des randonues. Ils sont déjà au courant, il faut savoir qu’il n’y a que 30 habitants au village et que ce genre d’information a vite fait de faire le tour.

En tout cas nous sommes très bien accueillis par toutes les personnes que nous rencontrons. Ça montre que la randonue et bien accepté dans la nature.P1020489

Le gite est sympa un peu à l’écart du village. La pièce principale et assez grande pour mettre en plus du canapé deux matelas.

Samedi 14 juin, nous partons du parking vers 9h. Le sentier est en face du village, nous attendons pour nous mettre nu que la distance soit suffisante pour qu’il soit difficile de voir si quelqu’un est nu. Le début est assez doux puis le sentier longe une crête ou la pente devient plus raide. P1020491Petit repos entre la Combette et le Serre puis le sentier redevient plus raide.

Je suis étonné de voir que le lieu-dit le Serre soit autant habité, il y a beaucoup de maisons qui sont très bien entretenues, pourtant la piste n’est pas très engageante.

La vue est magnifique sur la vallée et sur le col de la Sinne. Côté ouest les roches rouges contrastent avec le reste de la montagne.

P1020499Le sentier devint de plus en plus facile, il suit la courbe de niveau jusqu’en dessous de la tête du pommier ou nous arrivons à la Cabane vers midi.

Le temps se gâte et nous sommes à l’abri du vent et surtout de la pluie pour le repas. Nous avons le temps de prendre notre repas sans pluie, mais au moment de quitter la cabane de gros nuages noir commence à boucher le ciel et l’orage gronde au loin.   

P1020503Sur la Crête de Gaïrra le tonnerre est de plus en plus fort et la pluie fait son apparition à la Baisse de Tavanières. Je suis soulagé nous sommes sur la piste et au-dessous du Lauvet d’Ilonse qui nous protège un peu des éclairs. Pour le moment les éclairs ce forment encore entre les nuages, nous ne risquons rien. La pluie devient plus forte et arrivé au-dessus du lieu-dit les Fontasses les éclairs commencent à tomber sur les sommets et se rapprochent de plus en plus.

Au Fontasses nous quittons la piste pour prendre le sentier rendu glissant par la pluie, plus bas l’herbe très haute nous mouille les jambes et les chaussures sont vite trempées.P1020505

Nous voici sur la route du col de la Sinne, une voiture s’arrête à notre hauteur et une dame nous fait la conversation, sous nos poncho nous somme nus mais ça ne se voie pas trop. Le soir au village André là rencontre à nouveau et lui dit qui nous somme, elle s’en était douté mais n’a pas osé nous le demander.

Nous arrivons au gite avec les chaussures bien mouillées, le reste des habits qui n’ont pas quitté le sac à dos, bien sec. La randonue à ces avantages …   

Fichier contenant la trace GPX : Pierlas pommierpierlas-pommier.rar (21.21 Ko)


Randonnée avec Visorando

P1020509Dimanche 15 juin, Nous ne sommes plus que 2 les autres ont abandonnés. Chaussures trempées et flémingite aigue pour d’autres. Le temps annoncé n’est vraiment pas encourageant, mais nous sommes sur place autant sortir et nous verrons bien l’évolution. Je programme une randonue pas trop longue pour avoir le temps de revenir au gite si le temps venait à changer brusquement.

Nous voilà partis vers le Col de la Sinne. Le sentier suit un petit canal qui alimente en eau les jardins du village. Une fois les jardins passés nous pouvons nous mettre nus. Le sentier est sur la rive droite du ruisseau et passe sur l’autre rive par un petit pont de bois. Il est très agréable, il monte régulièrement en sous-bois. Il y a juste un petit passage ou le talus c’est effondré et nous devons passer par une restanque au-dessus.P1020512

Arrivé au col de la Sinne il y a une voiture garée sur la route mais nous ne verrons personne. Le temps a l’air de tenir, couvert mais pas menaçant. Nous décidons de continuer vers le Col des Fourches ou nous pouvons revenir sur Pierlas.

Au Col des Fourches nous continuons vers le sommet de la Tête de Vairon. Du sommet nous descendons vers la crête de Tavanière pour rejoindre le sentier qui mène du Col de Fourche à Pierlas.P1020516

Nous profitons d’un endroit à l’abri du vent pour prendre notre repas, en face de nous, dans une clairière, un troupeau de moutons paissent tranquillement.   

Nous reprenons notre chemin vers Pierlas et au bout de cinq minutes nous sommes stoppés par plusieurs chiens et des Patous. Nous nous rhabillons simplement d’un paréo. Il n’est pas question d’avancer, les moutons sont sur le sentier et les Patous ne nous laisserons pas traverser le troupeau. Je commence à avancer doucement pour parler aux Patous quand le berger arrive et déplace le troupeau avec les deux Border Collie, les Patous suivent le troupeau et nous libèrent le sentier.P1020517

Arrivé à hauteur du berger, je le remercie de la main et celui-ci revient vers nous pour discuter. Nous lui indiquons que nous sommes les Randonneurs Nus de Provence, il est déjà au courant la dame que nous avons vu la veille était sa mère.

Nous traversons des ruines avant de rejoindre la piste, d’après la carte c’est l’ancien village de Vairon.

P1020520La veille nous avons pris le sentier qui passe entre les maisons des Fontasses, mais aujourd’hui nous faisons un détour, le berger nous a averti qu’il avait un Patou du nom de Candy qui allaitait un jeune chiot.

Sur la piste nous découvrons une jeune brebis qui n’a pas suivi le troupeau. Nous avons essayé de lui faire reprendre la bonne direction mais sans aucun sucés.

Avant d’arriver au village nous nous arrêtons aux ruines de la chapelle Saint-Sylvestre.

Nous sommes restés plus de 7h nus avec juste un petit rhabillage à la rencontre avec le berger.

JP Guido                     

Fichier contenant la trace GPX : Pierlas vaironpierlas-vairon.rar (16.52 Ko)


Randonnée avec Visorando

Pierlas

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau