Randonue à Collobrières

C'est la première fois que j'organise une randonue dans la capitale des Maures. J'avais repéré cette itinéraire sur le blog Randomania. Jean-Marie qui connais un peu le coin, est aller faire une reconnaissance le dimanche précédent, et nous a modifié le parcours pour éviter le départ depuis la ville et surtout très important pour des naturistes la première partie du parcours est sur un versant très ensoleillé, ce qui nous a permit de nous mettre nus très vite. Mais revenons au début. Nous sommes douze, et nous avons rendez-vous à l'entrée de Collobrières, il y a là un grand parking qui nous a permis de nous regrouper seulement dans trois voitures pour aller se garer sur une petite piste qui mène à la chapelle de la Malière. Nous marchons sur une centaine de mètres sur une piste très ombragé, et après un petit pont privé nous attaquons un sentier étroit, et entièrement au soleil. Nous nous mettons immédiatement en tenue de peau sauf Gloria qui à encore un peu froid, mais au fur et a mesure de la montée elle va quitter tous ses vêtements un à un. Le sentier est étroit et jalonné par des Figuiers de Barbaries sans épine, tous arborent des fruits magnifiques. Nous approchons de la piste quand deux femmes surgissent de la végétation, il est trop tard pour se rhabiller, nous leurs faisons une haie d'honneur pour les laisser passer en leurs souhaitant le bonjour. Quelques pas plus haut, au sommet d'un bute, un oratoire et perché au dessus de nous. Un peu plus loin un autre oratoire, celui-ci porte un nom : Saint Pons. Nous sommes tous occupés à lire une des balises du sentier botanique, quand un couple surgi du chemin qui vient de Collobrières, l'homme nous dit : Il fait chaud ! Et Claude de répondre : A quoi voyez vous ça ! 

Le Chemin suis la crête qui surplombe le village de Collobrières. Nous nous arrêtons souvent pour lire toutes les balises qui nous font découvrir toute la végétation et la faune du massif des Maures. Arrivés à un ancien moulin à vent en ruine, nous retrouvons le couple assis sur un banc, l'homme et torse nu et se sèche avec une serviette, la conversation reprend et nous parlons de notre façon de randonnuer pendant un bon moment. Nous repartons vers le plateau Lambert, le sentier est toujours aussi étroit, mais il n'y a plus de cactus, heureusement parce qu'un VTTiste arrive en sens inverse, nous avons juste la place de nous mettre sur le côté pour le laisser passer. A notre hauteur il s'exclame : ça surprend !

Nous ne rencontrerons plus personnes jusqu'au plateau Lambert. La piste par endroit et un peu raide, avec quelque passage à l'ombre, mais nous avons une change inouïe, il fait une chaleur de fin d'été et l'ombre est même espérée.  Nous arrivons au plateau, là se dresse les deux menhirs, entourés par une une forêt de sapins Douglas plantés à titre expérimental. Nous nous arrêtons au dessus de la piste juste en face du petit ruisseau pour le repas. Un repas toujours très convivial est bien arrosé, aujourd'hui nous avons bu quatre B... Bordeaux, Bandol, Bourgueil et re-Bordeaux. Après le repas nous repartons vers le limnigraphe qui permet de mesurer le débit du ruisseau. Mais comme il y a quelques groupes de personnes qui déjeune, nous avons tous passé un paréo que nous enlèverons un peu plus loin. Nous allons voir le point de vue sur les laves du Desteu, magnifique.

Le retour se fait le long du vallon du Desteu où il y a un pont magnifique à voir. Mais arrivés au pont, il y a un couple avec des enfants qui jouent avec l'eau. Pour leur respect nous repassons nos paréo le temps de prendre quelques photos et repartir. Sur la piste qui nous mène jusqu'au voiture il n'y a plus personne sauf un ramasseur de champignon un peu surpris de voir deux femmes nues ouvrant la route à tout un groupe de personnes nus. Nous avons passés une journée de rêve, en plein mois de novembre, marcher nus toute une journée sans jamais avoir eu froid une seule fois. C'est une région magnifique que je ne connaissais absolument pas. Nous allons nous pencher avec JM sur la recherche d'autre parcours dans cette partie de la région PACA.

  

JP Guido

Commentaires (1)

Daniel joueraux
  • 1. Daniel joueraux (site web) | 29/08/2011

Bonjour,

C'est une belle randonue que vous avez effectué, j'ai beaucoup admiré les images de la région des maures.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau