Les berges du Caramy

En arrivant à proximité de Brignoles dans le Var, en longeant la route, nous avons remarqué l'ancienne voie de chemin de fer qui servait à transporter la bauxite. Bauxite que l'on retrouvera tout au long de notre belle rando naturiste regroupant une dizaine de personnes venues des Bouches du Rhône, du Var ou des Alpes Maritimes.  Les guides étaient comme souvent Jean-Paul et Jean-Marie (membres de l'association des randonneurs nus de Provence) équipés de boussoles et de cartes. A noter la présence de Patrick, secrétaire d'une autre association provençale : l'association des naturistes phocéens. Sur le parking du rendez-vous,  nous avons rencontré un groupe de randonneurs textiles. Par respect, Jean-Paul est allé leur expliquer que nous faisions la randonnée, nus. Ce qui n'a pas du tout choqué ces personnes. Cette petite explication faite nous avons tombé shorts, bermudas, tee-shirts et blousons en ne gardant que l'essentiel : les chaussures de rando.

Tout de suite le parfum du thym et du romarin nous plonge dans un univers à la Giono. Nous voilà partis pour une belle journée ensoleillée en commençant par un relief karstique nous obligeant à de petites escalades dans un paysage hors du temps. Après deux heures de marche tranquille et silencieuse (excepté la douce mélodie du Caramy traversant le feuillage des arbres) nous faisons une pause et certains en profitent pour se tremper ou se baigner dans les eaux transparentes de cette belle rivière provençale. L'eau fraîche réveille et donne du tonus pour la suite de la balade. Un peu plus tard c'est l'heure du pique-nique et nous avons rejoué le déjeuner sur l'herbe mais cette fois-ci les hommes eux aussi étaient nus.
En poursuivant notre chemin nous avons croisé des groupes textiles. Parfois nous avons eu le temps de nous rhabiller mais tout le monde à en mémoire le moment où Isabel, bouche bée et les yeux grands ouverts nous prévint un peu tard que nous allions nous trouver nez à nez avec des randonneurs habillés ! Mais comme à chaque fois la rencontre s'est bien passée, avec un bonjour et un sourire complice.  Certains que nous avions déjà croisé, étaient même déçus que nous soyons rhabillés. Avant le retour nous avons trouvé une magnifique plage de sable au bord de la rivière, plage qui, l'espace d'un repos au soleil, est devenue plage naturiste en plein centre Var.  En continuant notre balade nous avons traversé des terres rouges de bauxite et même un barrage abandonné qui servait à produire de l'électricité pour les mines exploitées dans le coin. Aujourd'hui ce n'est plus la bauxite qui fait parler mais les gaz de schiste à proximité de Brignoles ...... Certains craignent que cette nouvelle exploitation ne saccage la région et ne pollue les rivières et les nappes phréatiques.
La rando terminée nous nous sommes vêtus pour rendre visite à une charmant habitante du village de Mazaugues près de la source du Caramy.  Avec cette dame, qui nous a offert le verre de l'amitié, nous avons discuté de notre rando et de la région.

Mazaugues qui à une certaine époque avait fait polémique car le monument aux morts de la première guerre mondiale encourageait le pacifisme. Depuis le débat a cessé et ce petit village vit paisiblement dans la quiétude du centre Var.

Texte écrit par Jean.

Caramy

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau