Compte rendu du reportage FR3 – 28.05.2011

Courant avril 2011, une agence Marseillaise contacte la FFN pour faire un reportage sur le naturisme dans les calanques de Marseille. La fédération informe Roger Banchereau qui, le jour même, me le fait suivre. Le lendemain, j’appelle la journaliste pour qu’on se rencontre rapidement.

Le sujet du reportage est le patrimoine culturel des Calanques ayant pour but de mettre en avant les différentes activités pratiquées dans les Calanques. L’émission veut éviter les polémiques concernant le projet de création du parc National des Calanques tout en donnant la parole à ceux qui font vivre l’histoire du lieu.

Chacun des usagers a un ressenti particulier envers les Calanques avec un sentiment d’appartenance fort. Clairement en rapport avec la mentalité Méditerranéenne, fière et parfois grande gueule, certains Marseillais pensent que les Calanques leurs appartiennent.
Toutes les activités seront traitées en deux ou trois minutes pour un dossier de 106 mn. Trois autres dossiers seront fait dans d’autres régions mais je n’ai pas su lesquelles. Les diffusions sont prévues fin août 2011.

L’association Naturiste Phocéenne a désiré mettre en avant la pratique historique du naturisme dans ce futur Parc National. Pour ce faire, j’ai envoyé aux journalistes les photos de la première section de Vivre de Kienné de Mongeot qui était basé au Frioul de 1928 à 1935. Ces clichés historiques seront diffusés dans l’émission à propos de l’hôpital Caroline du Frioul.

Mais l’histoire continue et aujourd’hui la pratique naturiste revient à Marseille avec l’essor de la randonnue. Le président des randonneurs nus de Provence, Jean-Paul Guido, s’est associé à l’association Naturiste Phocéenne pour que cette pratique ne soit pas oubliée dans ce panel riche et diversifié.
C’est accompagné de deux autres personnes, le secrétaire de l’association Naturiste Phocéenne, Patrick Chevalier, et une adhérente des randonneurs nus de Provence que nous nous sommes lancés sur les sentiers dés 10h00.

JP Guido n’a pas attendu longtemps pour faire connaître notre mode de vie de randonneurs nus en parlant dés le départ avec un garde de l’ONF qui animait, avec quelques étudiants, la journée du nettoyage des Calanques. Ce même garde m’a reconnu car il m’avait côtoyé lors de quelques réunions de concertations du GIP. Il a aussi eu l’occasion de consulter mon blog et le trouve très intéressant.

Nous avions rendez vous avec les journalistes au fortin de Morgiou à 13h30, ce qui nous a permis de faire une vraie rando avant le tournage. En ce samedi 28 mai, nous avons croisé pas mal de randonneurs avec qui nous avons eu que des échanges chaleureux. Comme ce groupe, majoritairement constitués de femmes, qui nous a dit en souriant « vous avez la meilleure tenue, vous avez raison, comme ça vous êtes vraiment libre, c’est ça la liberté ! ». Ces nombreuses rencontres, toutes sympathisantes (sauf un joggeur) nous ont confortés dans notre démarche et nous ont mis en confiance pour le reportage.

En retard à cause de l’interdiction de circuler en voiture sur la route de Morgiou, on a retrouvé les journalistes sur les sentiers que vers 15h00. Après quelques brèves présentations, nous avons commencé le reportage et procédé à l’interview.
Ce tournage n’a duré que deux heures car l’équipe des journalistes, composée de trois personnes (un preneur de sons, un caméraman et le journaliste) était prise par le temps. Le soir, ils se rendaient à Morgiou pour rencontrer le responsable des cabanonniers de Morgiou et président du CIQ de Mazargues.

La rencontre s’est déroulée dans une très bonne ambiance, pas de question piège, ni de sous entendu. Nous avons pu discuter de l’ancienneté de la pratique naturiste à Marseille et plus particulièrement dans les Calanques. De notre implication dans la vie naturiste et de nos contacts avec les autorités. Mais également de la défense des droits des naturistes et plus généralement des libertés de chacun dans un pays libre.

Bien sur, il y a des choses que nous avons oubliées de dire mais l’essentiel a été dit.

Maintenant, il y a plus qu’à croiser les doigts en espérant un montage intelligent pour montrer notre art de vivre sous les meilleurs auspices.

Texte ecrit par Bruno Saurez.

Reportage France 3

Commentaires (1)

sintrat Hervé
  • 1. sintrat Hervé | 24/06/2011

Chers amis,

Je viens de lire et signer une pétition en ligne: «pour sauver et
rouvrir le dernier camping naturiste des Gorges de l'Ardèche»

http://www.petitionpublique.fr/?pi=templier

Personnellement, je suis d’accord avec cette pétition et je crois que tu
peux l’être aussi.

Souscris à la pétition et divulgue-la auprès de tes contacts.

Merci,
Hervé/Marilyne

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau