Randonnée Raquette à l'audibergue

Sortie dimanche 6 Février en rando-raquette à la montagne de l’Audibergue (A.M.). Gloria et Moi nous arrivons vers 11h au Parc de la Moulière près d’Andon. La route est bien dégagée et la température est très chaude pour un plein hiver avec environ 16°C au thermomètre. Il y a un peu de monde sur le parking avec de nombreux enfants qui font de la luge sur les pistes de ski car la station n’est pas ouverte malgré la présence de la neige.

Nous mettons les raquettes et nous attaquons franchement la monté sous le télésiège, il fait super chaud et le soleil brille énormément. La neige est bonne même après une semaine sous un beau soleil d’hivers, à presque un tiers du parcours, nous prenons sur la droite une piste bleu qui serpente tranquillement en direction du sommet, la montée est bien plus facile même si je ne suis plus qu’en Teeshirt. 

 

  Hors des tracés très fréquenté la neige est très poudreuse et les raquettes s’enfoncent profondément dans la neige.  À la hauteur d’Entremuaille, nous nous sommes avancés dans la forêt au milieu d’une neige vierge de tout pas afin de manger un morceau en plein soleil. Nous avons pu bronzer en tenue très légère sous ce soleil hivernal et observer au loin les montagnes du Mercantour. Voila le temps pour une petite pose photo. Il fait superbement bon sur ce manteau de neige au soleil, je fais quelques pas pied nu dans la neige. C'est génial. Puis nous remballons nos affaires pour aller plus haut sur la cime. Il y a quelques randonneurs en raquette et le haut des cimes de l’Audibergue est dégarnit de neiges sur quelques mètres. Je dépose les raquettes et observe les collines en direction de la mer, tout est couvert d’une brume

épaisse, on pourrait se croire en Chine avec des sommets montagneux s’érigeant au-dessus de nappe brumeuse.

 

La falaise est abrupte et le côté sud est très rocailleux, le regard se porte sur la ligne de crête en direction d’Andon. Nous reprenons notre route vers le parking de la Moulière au milieu d’une neige vierge présentant de ça et la des traces d’animaux qui nous laissent dans l’expectative (Un Lynx peut être ?). A notre, retour la neige nous attend pour une petite partie de luge avant de laisser définitivement la place à la nature pour la nuit.

EB

Commentaires (1)

etoile
  • 1. etoile | 24/02/2011

pourquoi nu ? quelle drole d'idée!mais il faut de tout pour faire un monde...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau