Grand Gaudin

Le Grand Gaudin

Nous sommes seize : Jean-Paul, Caroline, Olivier, Daniel, Vickie, Pierre, Jean-Paul d'Aix, Hervé, Marilyne, Eric de Nice, Eric de Cagnes, Georges, Nadine, Philippe, Elisabeth et Jean-Marie prêts à partir à l'assaut du vieux château de Rougiers (12ème siècle)

Il fait beau, le soleil réchauffe rapidement l'atmosphère et après quelques minutes de marche vers les ruines du château St Jean, nous prenons pour la plupart notre tenue favorite. Nous rejoignons rapidement ce site historique qui est bien entretenu. Cet ensemble à fait l'objet de restaurations récentes.

On remarque notamment trois grandes tours reliées par des fortifications. Devant les ruines du logis seigneurial se dresse la chapelle Saint Jean de Solferino. Au bord de la falaise on remarque un grand oratoire. A nos pieds, le village de Rougiers. Nous rejoignons la table d'orientation en passant à côté d'une grotte qui devait servir d'entrepôt. En contrebas, on aperçoit les ruines du vieux village de Rougiers.
Nous prenons alors la direction du Grand Gaudin. Nous continuons vers le vallon de la Capelette. L'itinéraire devient un peu complexe et après une petite halte nous poursuivons notre randonue vers le Grand Gaudin. Au passage nous admirons quelques iris en fleurs. Ils sont magnifiques.


Les nuages commencent à envahir le ciel lorsque nous arrivons au Grand Gaudin. Nous sommes à la sortie d'un canyon où l'eau s'écoule de cascades en vasques. Malheureusement, l'eau est trop froide pour explorer cette partie aquatique. Nous nous installons pour pique niquer sur des dalles.
La pause déjeuner est toujours un moment privilégié de partage de vins, de douceurs et de café.
Pendant le repas, le soleil et les nuages ont joué à cache-cache. Après cette halte bien agréable, nous repartons. Heureusement, le soleil réapparaît. Quel bonheur de pouvoir communier ainsi avec la nature. A l'entrée du vallon de la Guillandière la floraison est particulièrement abondante. Le sentier semble jouer avec le petit ruisseau qu'il traverse de nombreuses fois. Une courte montée et nous atteignons la source de la Guillandière (site classé depuis 1934). http://basecommunale.paca.ecologie.gouv.fr/pdf/fiches/sites_classes/93C83020.pdf
Elle se compose de trois arches demi-circulaires. Autrefois la fontaine constituait la réserve d'eau pour le château de St Jean et pour le vieux village. De l'occupation romaine au Moyen-âge, les villageois descendaient se ravitailler avec jarres et vases de terre.
De là, un petit sentier horizontal nous amène à une deuxième source aménagée au fond d'une petite galerie. La présence d'une ruine et de nombreuses terrasses témoigne de l'ancienne occupation des lieux. Le ciel devient de plus en plus menaçant. Nous recevons même quelques gouttes sur la peau. La fin de l'itinéraire emprunte ensuite de petits sentiers très peu fréquentés.
La randonue se termine, il nous faut bien nous séparer. Nous sommes partis en voiture depuis quelques minutes lorsque les vannes célestes s'ouvrent.

Encore une journée très sympathique qui nous a permis de faire de nouvelles connaissances. Nous n'avons rencontré personne au cours de ce circuit d'environ 4 heures de marche qui nous a permis de rester nus un peu plus de six heures.

Jean-Marie Nature